0503-6143-la-beac-a-emis-des-coupures-de-500-1000-et-2000-fcfa-plus-resistantes-au-vieillissement-precoce_LL’une des victimes a été , tandis que l’autre a été poignardée au cours d’une bagarre.

Les crimes ont eu lieu dans la zone du village de Douang, arrondissement de Vélé, département du Mayo-Danay le 15 juin dernier. Il est environ 19 h le mardi 15 juin 2016 quand Jacqueline Zivounda, la quarantaine révolue, mère de trois enfants est froidement tuée par son époux à l’aide d’une sagaie suite à une scène de famille.

Selon les témoignages de Djourouta Djona, sa co-épouse, Benguelle Assikafon, le chef de famille âgé de soixante ans, est allé décharger sans autorisation une somme de 1000 F destinée aux enfants de la défunte.

Ces derniers venaient d’exécuter un travail pour un habitant du village. Les enfants qui s’en rendent compte réclament leur dû. Mais leur père adopte plutôt une attitude menaçante. Leur maman qui vopolice-gendarmes-310x165it la scène se dérouler s’interpose pour calmer les esprits.

Contre toute attente, Benguelle Assikafon lui assène un coup de sagaie.  Jacqueline Zivounda, rend l’âme sur le champ. C’est pratiquement à la même heure qu’un autre drame se déroule non loin de là. Porno Toukoumna, quarante ans également, père de sept enfants, trouve la mort sur le chemin du retour du marché de Gabaraye.

Une chaude altercation l’a opposé à Bouba Barassou, son compagnon de marche qui l’a mortellement poignardé. Porno Toukoumna a succombé sur le coup. Moussa Gagalé, son oncle paternel a eu des blessures au cou lors de cette bagarre. Informé de la situation, le sous-préfet de Vélé, Mahamat Nour, s’est rendu sur les lieux accompagné de son état-major. Les enquêtes sont ouvertes pour déterminer les causes réelles de ces crimes. Les présumés meurtriers sont détenus au mitard de la gendarmerie le 16 juin où ils attendent d’être déférés au parquet.

 

SOURCE: Cameroon Tribune

Advertisements