act sex        La cour suprême du Canada a légalise le 8 Juin dernier la bestialité, acte qui prône les relations sexuelle entre les personnes et les animaux.

D’âpres le quotidien  ‘’The Independent’’, cette légalisation est adopté âpres qu’un homme de la Colombie-Britannique a été reconnu coupable de 13 chefs d’accusation à caractère sexuel sur ses belles-filles, mais a été acquitté de la bestialité parce que selon lui, il entretient des relations sexuelles avec le chien de la famille sans qu’il y ait pénétration. Cet homme “barbouillait de beurre d’arachide les parties génitales de ses victimes et cependant le chien de la famille léchait pendant qu’il filmait la scène.”canada-supreme-court

À la suite de cette histoire, au lieu de faire ce qui est juste, la Cour suprême du Canada a donc autorisé des relations sexuelles entre les personnes et les animaux aussi longtemps que possible “sans qu’il y ait pénétration “.
Sur les 8 juges présents, juste un n’avait pas encore perdu la raison ; La juge Rosalie Abella, la seule dissidente de l’arrête 7-1, a déclaré que la pénétration ne doit pas être considérée comme élément essentielle pour définir la bestialité.

“Les relations avec les animaux qui ont un but sexuel sont intrinsèquement exploitable si oui ou non la pénétration se produit», a déclaré Abella.

L’Occident est de plus en plus en plus malade. Le processus de législation canadienne a récemment fait la une l’international après que le Parti libéral, dirigé par le Premier ministre Justin Trudeau, a présenté un nouveau projet de loi visant à établir des peines d’emprisonnement de deux ans pour les personnes reconnues coupables de discrimination transsexuelle.
“Il reste beaucoup à faire, cependant. Nombreux sont des personnes encore confrontés au harcèlement, à la discrimination et la violence pour être qu’ils sont. Cela est inacceptable” déclare le premier ministre Trudeau. Notons que le projet de loi existant porte  “interdictions d’inclure tout discours public ou propos désobligeants, favorisant la haine “sur la base de « l’identité sexuelle » ou « expression sexuelle », qui vise à défendre les personnes transsexuelles.

SOURCES:    Shoebat.com
http://www.The Independent.co.uk

Advertisements